Trier les éléments





"C'est de Chine que je t'écris..."
MARTIN (Boris)

Jules Leurquin n'a pas encore vingt-quatre ans lorsqu'il rejoint son poste à Tchentou dans le sud-ouest de la Chine. Nous sommes en 1909 et l'Empire du Milieu vacille. L'impératrice douairière qui a fomenté la révolte des Boxers est morte un an plus tôt; Pu Yi, "le Dernier empereur", se morfond en son palais; l'instauration inattendue de la République en 1912 ouvrira bientôt la partition du pays aux seigneurs de la guerre tandis que s'annonce la lutte entre nationalistes et communistes. C'est dans une Chine pleine de violences que plonge Jules Leurquin, confronté tout au long de sa carrière à d'incroyables péripéties, jusqu'à sa mort à Kharbine, en 1945, dans de bien troubles circonstances... Ni roman, ni biographie, mêlant évènements historiques et faits du quotidien, ce livre est le récit d'une vie. La vie d'un homme qui aura été le témoin privilégié de cette période de l'histoire de l'Empire du Milieu que l'on a appelée "le temps des troubles".

 

Depuis de nombreuses années, Marie Leurquin espérait faire partager dans un livre la vie de son père. Elle avait à sa disposition toute la correspondance personnelle que celui-ci avait entretenue avec sa mère Maria, ainsi que de nombreux documents iconographiques, dont les photographies prises par Jules Leurquin lui-même. Un tel fonds documentaire, enrichi des archives diplomatiques du Quai d'Orsay, s'est révélé d'une valeur exceptionnelle. Touché par l'histoire et la personnalité de Jules Leurquin, Boris Martin retrace ici la vie et la carrière de ce consul attachant, dans cette Chine mythique qui tremblait sous les coups de boutoir de la modernité, des guerres et des révolutions.

45,60
1 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock
1905. Autour de Tsoushima
QUELLA-VILLÉGER (Alain) et SAVELLI (Dany), (textes réunis et prés. par)

De l'autre côté du monde, entre Corée et Japon, se déroula en 1904-1905 "une des guerres les plus formidables des temps modernes", "un des évènements les plus grands de l'Histoire contemporaine", qui retentit dans le monde d'alors comme la destruction des Twin Towers de New York le 11 septembre 2001. La bataille de Tsoushima n'était que la fin d'un feuilleton politique et militaire commencé l'année précédente et que suivit alors la presse mondiale, au jour le jour pendant près d'un an et demi. Des temps forts comme les batailles de Chemulpo en Corée, Port-Arthur et Moukden en Mandchourie, alimentèrent le crescendo dramatique et héroïque qui s'acheva à Tsoushima par la destruction d'une escadre russe arrivée là au terme d'une hallucinante épopée de plusieurs mois. La défaite d'une puissance d'occident face au nouveau Japon enflamma l'opinion. La littérature internationale vit se multiplier reportages, histoires d'amour, récits épiques, théâtres, nouvelles, qui rendent compte de l'atmosphère tragique de périls imminents et de fin du monde qui baignait les esprits. Les plus grands noms de l'époque réunis dans ce volume - Jack London, Léon Tolstoï, Sôseki, Gaston Leroux, Claude Farrère ou Kouprine, sans oublier Jaurès, Lénine, Pierre Frondaie, Lafcadio Hearn et quelques autres - témoignent de cet évènement dont on célèbre le centenaire et qui inaugura à bien des égards le XXe siècle.

26,50
0 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock
A la table du « Rêve dans le Pavillon Rouge »
CHAN TAT CHUEN (William)

En Chine, un proverbe dit que le peuple considère la nourriture comme le Ciel. Dans cette riche famille Jia où les besoins primaires étaient plus que satisfaits, où le Ciel s'était banalisé, tous les membres avaient développé une philosophie du boire et du manger sous l'angle du divertissement. Cette recherche du plaisir se décline aussi bien dans les repas du quotidien que dans les repas de fêtes. En vous invitant à la table de cette famille aristocratique d'origine mandchoue sous le règne de l'empereur Qianlong, contemporain de Louis XIV, vous découvrirez la gastronomie chinoise du XVIIIe siècle à travers les mets et boissons évoqués par Cao Xueqin dans son roman "Le rêve dans le Pavillon rouge". Vous serez séduits par les saveurs exquises des mets, par la découvertes d'ingrédients nouveaux, par la délicatesse des thés et des alcools servis, par les méthodes de prévention de santé par la nourriture, par la complexité des rituels de table liée au statut des mangeurs. En outre pour les mets seulement évoqués dans le roman, les recettes interprétées par les plus grands chefs chinois vous sont proposées. Pour les cuisiniers, les amoureux de l'histoire de la cuisine, c'est une véritable encyclopédie des pratiques de cette époque. Aucun autre roman chinois n'a donné de détails aussi précis dans l'approche de la diétothérapie, dans l'organisation des menus quotidiens, des nourritures de saison, des banquets de fêtes. La nourriture, en tant que rituel social, symbolique, de saison ou expression d'une affectivité est largement développée tout au long de ce livre à travers les péripéties du roman.

22,40
1 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock