Trier les éléments





Anatomy of a Crisis
AYRES (David M.)
In 1993, the United Nations sponsored national elections in Cambodia, signaling the international community's commitment to the rehabilitation and reconstruction of what was, by any measure, a shattered and torn society.Cambodia's economy was stagnant. The education system was in complete disarray : Students had neither pens nor books, teachers were poorly trained, and classrooms were literally crumbling. Few of the individuals and organizations responsible for financing, planning, and implementing Cambodia's post-election development through it necessary to ask why the country's economy and society were in such a parlous state. The mass graves scattered throughout the countryside provided an obvious explanation. The appalling state of the education system, many argued, could be directly attributed to the fact that among the 1.7 million victims of Pol Pot's holocaust were thousands of students, teachers, technocrats, and intellectuals. In this exactling and insightful examination of the crisis in Cambodian education, David M. Ayres challenges the widespread belief that the key to Cambodia's future development, and prosperity lies in overcoming the dreadful legacy of the Khmer Rouge. He seeks to explain why Cambodia has struggled with an educational crisis for more than four decades (including the years before the Khmer Rouge came to power in 1975) and thus casts the net of his analysis well beyond Pol Pot and his accomplices...
74,00
1 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock
Angkor VIIIe-XXIe siècle
TERTRAIS (Hugues) (dir.)

Les temples d'Angkor ont tout pour exciter l'imagination. Ils témoignent d'une prestigieuse capitale, unique par son ampleur comme par la dimension de l'empire qu'elle a construit en Asie du Sud-Est à l'époque de notre Moyen Age. Leur architecture pétrie de culture indienne, le sourire sculpté dans la pierre comme les bas-reliefs racontent une histoire encore mal connue. Ajoutant au mystère, ils ont été repris par la forêt qui, parfois encore, ne desserre pas son étreinte sur la pierre; en effet, il y a quelque cinq siècle, cette capitale a été abandonnée. Y a-t-il continuité entre l'ancien empire khmer et le Cambodge actuel ? Depuis qu'ils ont été redécouverts au XIXe siècle et restaurés par l'École française d'Extrême-Orient, ces temples ont focalisé l'attention sur cette partie de l'Asie du Sud-Est : leur étude n'est pas pour rien dans le développement de l'orientalisme français, leur image - toujours présente dans la littérature et le cinéma - se confond souvent avec celle de l'Indochine coloniale et, depuis l'indépendance du Cambodge proclamée en 1953, leur silhouette orne le drapeau national, tous régimes confondus. Après plus de vingt ans de guerre et de tragédie nationale, Angkor resurgit, fixant l'attention tout à la fois des nouveaux dirigeants du pays, de l'Unesco, qui a classé le site au patrimoine mondial de l'humanité en 1992, et du tourisme international. Le nouvel ensemble urbain de Siem Reap-Angkor s'affirme : les ruines pour beaucoup rétablies, dans leur ancienne splendeur, les représentations auxquelles elles ont donné lieu et des générations de villes s'y confondent et s'y côtoient dans une forêt de symboles.

19,30
0 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock
Angkor, chronique d'une renaissance
PRODROMIDÈS (Maxime)

Songez, quand vous découvrirez ou retrouverez le Cambodge des temples, Angkor-Vat, le Bayon, le Bapuon, Banteay Srei, Prah Khan... que l'immense cité des rois khmer fut reconstruite pierre à pierre par les hommes de l'École française d'Extrême-Orient à partir des années 1900. En 1901, Pierre Loti s'assoupit à l'ombre des géants du Râmâyana, pendant que Charles Carpeaux, le fils du sculpteur se débat avec les tentacules des banians qui emprisonnent les tours à visage du Bayon. Paul Claudel, lui, croit rencontrer à Angkor-Vat Satan personnifié. Quant à André Malraux, il vient à Angkor en 1923 pour dérober à Banteay Srei, plusieurs déesses sculptées en bas-relief. De nouveaux documents, retracent l'équipée de l'écrivain au Cambodge. Outre celle de Malraux, c'est l'aventure des Conservateurs d'Angkor qui est contée dans ce livre : fallait-il être assez fou, au début du siècle, pour accepter de vivre dans la jungle et l'humidité afin d'exhumer des vestiges dont personne ou presque ne se souciait ? Certains tel Henri Marchal, ont la grâce d'être élus khmer parmi les Khmers, d'autres disparaissent tragiquement. Quant au dernier Conservateur, Bernard-Philippe Groslier, il poursuit la reconstruction de ses monuments sous les tirs de roquettes et les bombes au napalm durant la guerre civile qui embrase le Cambodge de 1970 à 1975. Tous, en dépit des guerres et des avatars de la décolonisation, restèrent fascinés par la majesté des monuments qu'ils arrachaient à l'emprise de la forêt : chaque jour, ils côtoyaient les dieux.

18,29
0 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock

CGV - Qui sommes-nous ?