Trier les éléments





Indianité et créolité à l'île Maurice
SERVAN-SCHREIBER (Catherine)
On l'appelle l'île-écriture. Carrefour de l'Afrique, de l'Europe et de l'Asie, l'île Maurice, de par sa situation géographique et son passé colonial, n'est pas sans points communs avec les Antilles et le monde caribéen, mais s'en démarque par une dynamique distincte entre indianité et créolité. L'objet de ce volume est de creuser son mystère en abordant ses rives par la géographie, l'ethnologie, l'histoire, l'économie et la littérature, à travers le regard conjugué d'indianistes et de spécialistes de l'aire indiaocéanique. Se situant hors de l'Inde et de l'Asie du Sud, cet ouvrage explore la façon dont l'indianité s'adapte dans ce contexte insulaire. L'hindouisme créole mauricien, par exemple, est un modèle inédit. Une littérature indo-francophone novatrice et foisonnante s'y épanouit. Tissés par l'histoire maritime du commerce et de l'engagisme, les liens économiques avec l'Inde se voient concurrencés par un autre acteur qu'est la Chine. L'adoption d'un multiculturalisme inspiré du modèle indien de l'"unité dans la diversité" se fait parfois au détriment des minorités. Sans rien nier des tensions inhérentes à une société portée à l'extrême ethnicisation des critères qu'elle retient, ce volume donne à voir dans le mêlement de ces deux mondes, une posture cosmopolite originale, qui renouvelle la perception de l'indianité. Catherine Servan-Schreiber
29,00
2 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock
L'hindouisme mauricien dans la mondialisation
CHAZAN-GILLIG (Suzanne) et RAMHOTA (Pavitranand)

La société mauricienne contemporaine constitue un terrain particulièrement riche pour l'étude des interactions du religieux avec l'économique et le politique. Cela est dû non seulement à la multiplicité de ses formes religieuses et culturelles - l'hindouisme étant pratiqué par plus de la moitié de la population -, mais aussi à ses rapports étroits avec l'économique et l'État, qui fut le grand ordonnateur des catégories de populations après le Traité de Paris de 1814 conférant la souveraineté du territoire à l'Angleterre.

Le nouveau modèle colonial inspiré par l'Angleterre, qui a émergé en 1814, s'est articulé autour de la double valorisation de la religion et des origines des migrations. C'est ainsi que le culte de la déesse Kali, dont les autels se sont multipliés dans l'île, s'est modelé autour de la relation capital/travail instituée sous la colonisation. Actuellement, l'apparition de divinités nouvelles dans les temples urbains traduit un processus inéluctable de transformation des cultes populaires en religion savante. Un changement qui fait suite à la restructuration de l'économie sucrière et de l'industrie textile avec le développement des Techniques d'information et de communication (TIC).

Dans cet ouvrage, les auteurs sont partis de l'hypothèse, confirmée par les enquêtes, que tout changement religieux est un symbole des transformations structurelles, en réponse aux conséquences de la mondialisation des marchés. Ils ont établi une corrélation des transformations symboliques avec les innovations rituelles qui se manifestent jusque dans les stratégies électorales. Plus globalement, ils ont mis en lumière, à travers, la multiplication des associations culturelles hindoues, le rapport de l'hindouisme avec les diverses formes du capitalisme mondial, un point de vue tout a fait original, jamais encore étudié à ce jour.

35,00
1 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock

CGV - Qui sommes-nous ?