Trier les éléments





Histoire culturelle des Allemands au Kazakhstan de la Seconde Guerre mondiale à nos jours
DORLIN (Sabrina)
Au XVIIIe siècle, ils partirent des petits États du sud-ouest de l'Allemagne coloniser les terres lointaines de l'Empire russe. Nombreux furent ceux qui s'installèrent dans la région de la Volga. Le 28 août 1941, devait sonner le glas de leur histoire. Déportation et mobilisation dans l'armée de travail avaient pour but, selon le gouvernement soviétique, de se protéger d'un éventuel ennemi intérieur, d'accélérer l'assimilation de l'ethnie allemande. Pourtant, il n'en fut rien. En dépit de l'affaiblissement des facteurs culturels de leur identité ethnique, les Allemands installés au Kazakhstan (un million environ)furent réhabilités en 1956, reconquérant peu à peu une identité culturelle et gagnant un poids politique important face aux enjeux actuels des minorités ethniques en C.E.I. Germains parmi les Slaves, tour à tour Allemands de Russie, Russes allemands, Allemands soviétiques et aujourd'hui Allemands du Kazakhstan... qui sont des femmes et ces hommes dont le destin fut si souvent ballotté ? Quel est le passé et quel est l'avenir de la communauté allemande du Kazakhstan ? Quelles conditions pour ceux qui souhaitent partir vers l'Allemagne de leurs ancêtres ? Cette étude tente de répondre à ces questions en retraçant l'aventure historique et culturelle des Allemands des steppes et des vastes plateaux kazakhs.
29,00
2 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock
Les Russes du Kazakhstan
LARUELLE (Marlène) et PEYROUSE (Sébastien), (dir.)

Dès 1991, l'ancien dissident et prix Nobel de littérature Alexandre Soljenitsyne conteste la désagrégation de l'URSS et l'indépendance de nouveaux États comme le Kazakhstan. Les frontières de ce dernier seraient, selon lui, erronées puisqu'elles auraient arraché "à la Russie des provinces entières, des provinces russes." Le Kazakhstan dispose en effet d'une importante minorité russe de plusieurs millions de personnes représentant un tiers de la population et concentrée dans les régions septentrionales du pays.

Face au processus d'affirmation des Kazakhs dans leur république, la minorité russe s'est sentie remise en cause dans son identité nationale et sa longue présence historique dans la région. Depuis une décennie, elle est traversée de courants sécessionnistes exigeant leur rattachement à la Russie, est en quête d'un statut d'autonomie culturelle et a donné naissance à des mouvances cosaques virulentes. Paradoxalement, cette minorité, bien que de plus en plus discriminée sur le plan professionnel, reste marquée par un engagement politique limité et une émigration massive en direction de la "mère-patrie" russe.

Les revendications des Russes du Kazakhstan invitent à s'interroger sur le devenir d'une Asie centrale enfin indépendante, qui doit apprendre à gérer simultanément sa diversité nationale, son enclavement géopolitique et la montée des régimes autoritaires en son sein. Elles révèlent des processus communs à l'ensemble de l'espace post-soviétique : apparition d'une importante diaspora russe, ajustement identitaire entre États, territoire et population, nouvelles relations entre centre et périphérie. Elles permettent une réflexion sur la nature du "colonialisme" russe en Sibérie et en Asie centrale, qui pose en retour la question de l'identité russe et de son rapport paradoxal à l'État et au territoire.

 

32,00
0 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock

CGV - Qui sommes-nous ?