Trier les éléments





Anthropologie du mythe 2
POTTIER (Richard)
La bouddhisation des récits lao qui portent sur l'origine de la riziculture, ou qui racontent la fondation des dynasties s'accompagne simultanément de l'introduction d'une dimension éthique, qui est absente dans les versions non bouddhisées, et du rôle accru qui s'y trouve accordé aux ancêtres ethniques. Ceux-ci ont pour fonction d'introduire les hommes dans l'ordre symbolique à travers un sacrifice qui fait de ces derniers leurs débiteurs, et qui les fait eux-mêmes accéder au statut de modèles identificatoires. L'éthique représentant pour le bouddhisme l'un des moyens principaux de la réalisation du salut, il n'y a rien d'étonnant à ce que l'adoption de la religion de l'Eveillé ait entraîné une moralisation des récits dont les ancêtres des Lao étaient porteurs lorsqu'ils ont quitté la Chine. Toutefois, le bouddhisme (venu de l'Inde) et le culte des ancêtres (commun à tous les peuples de l'Asie orientale) constituent deux institutions religieuses absolument disctinctes, de sorte que la place éminente attribuée aux ancêtres dans les récits (comme aussi bien dans les rituels) ne va pas de soi. Ce qui rend compte de ce paradoxe, c'est que loin de provoquer la disparition ou l'affaiblissement du culte des ancêtres, la bouddhisation de la civilisation lao s'est traduite par une réinterprétation de la notion d'ancêtre : les ancêtres ethniques sont demeurés les garants de l'ordre moral, mais ils incarnent désormais le renoncement à la "soif d'être", la compréhension du "non soi" et de l'impermanence, c'est-à-dire l'acceptation de la finitude humaine.
23,00
2 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock
Explorations coloniales au Laos
HARMAND (Jules)

"Si j'étais riche, j'achèterais au roi de Bangkok ce coin perdu de ses immenses possessions, et je viendrais m'y établir avec queslques Français. Il n'y a pas de parc qui vaudrait celui-ci."

L'enthousiasme de Jules Harmand est à la hauteur de sa détermination et de sa soif de connaissances. Comment exprimer avec plus de force cette passion française pour ces terres lointaines et somptueuses ?

En deux explorations extrêmes, ce "baroudeur-scientifique", nous plonge dans les mystère de ce coin d'Indochine alors inconnu, le Sud Laos, et nous fait vibrer à l'unisson de ses découvertes et des mille périls que cet aventurier colonial surmonte, en 1877, le fusil toujours bien à portée de main; car ce médecin de marine, ancien compagnon de Francis Garnier dans sa guerre contre les Pavillons Noirs, a le courage chevillé au corps. Quant à la diplomatie propre à ce genre d'expéditions audacieuses, elle s'exprime surtout par son inébranlable foi en la supériorité technique de la civilisation dont il porte haut le drapeau : "il aurait été capable de me demander un canon rayé et plusieurs caissons d'obus, car je venais de commettre l'imprudence de lui décrire les effets merveilleux de ces engins civilisateurs", dit-il en évoquant son rapport tendu avec un potentat peu scrupuleux, représentant du roi de Siam.

Aujourd'hui, pour le voyageur qui connaît ou s'apprête à découvrir cette magnifique région entre Paksé, Champassak, Saravane et la cordillère vietnamienne, quel plaisir d'imaginer, de reconnaître les sites, les monuments, les ethnies d'alors. Sur les pas de Jules Harmand, ce bâtisseur d'empire solitaire, découvrez ces bastions encore vierges aux mœurs étranges, les Hauts Plateaux des Bolovens ou l'extraodinaire beauté des torrents indomptés et des cascades vertigineuses. Regardez le Vat Phou, un des nombreux dessins d'Eugène Burnand qui illustrent le texte : retirez le casque colonial; vous y êtes, rien n'a changé !

Laissez-vous maintenant entraîner dans l'aventure. L'auteur y délie sa plume comme il manie son fusil !

21,00
6 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock
Guérilla au Laos
DEUVE (Jean)
Depuis sa première édition en 1966, ce livre a servi d'ouvrage de référence incontesté pour tous les historiens qui ont eu à traiter de la guerre dans le Sud-Est asiatique et, en particulier, en Indochine. En effet, ce livre était, et est toujours, le seul qui décrit en détail et avec rigueur la période de l'occupation japonaise au Laos et les massacres qui l'ont accompagnée, la résistance formée autour des membres du service secret parachutés de l'extérieur, l'activité de chacun des groupes de guérilla franco-lao. Les anciens retrouveront dans ces pages le souvenirs de missions exaltantes et la certitude "d'avoir fait l'histoire". Les Lao, qui n'ont pas vécu cette période, découvriront les hauts faits de leurs aînés et y puiseront les données historiques pour comprendre l'évolution de leur pays et sa marche vers l'indépendance. Le grand public se passionnera pour une somme d'extraordinaires aventures vécues par une poignée de cadres français s'appuyant sur tout le peuple lao dressé contre l'envahisseur. Aventures des groupes vivant au fond de la forêt, se nourrissant de bananes sauvages, de reptiles, de singes, sortant de leurs repaires pour saboter bateaux ou ponts. Aventures dramatiques aussi, car la guerre est terrible contre des adversaires cruels et déterminés, alors que les guérillas n'ont ni médecins ni hélicoptères de rapatriement. Aventures d'audace, car cette poignée de franco-lao maintient la présence française, mais, en outre, défend et reconquiert le Laos contre les envahisseurs chinois et vietnamiens. Une épopée... si peu connue.
32,50
0 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock

CGV - Qui sommes-nous ?