Trier les éléments





La Grande Comore
GUEBOURG (Jean-Louis)

Ngazidja, l'île la plus étendue et la plus occidentale de l'Archipel des Comores, a connu une histoire riche en rebondissements depuis les premières implantations bantoues (VIe siècle), suivies des migrations arabes (IXe-XIIIe). Selon leurs origines, leurs objectifs, leurs cultures, leurs technicités, les rapports des acteurs au territoire ont été fort différents. Ainsi leur analyse historique semble intéressante puisque chaque type de possession du territoire génère un type particulier de Pouvoir, une relation plus ou moins lâche entre les hommes et le milieu, relation commerciale ou terrienne, productrice de coutumes consensuelles ou de ruptures entre les groupes humains.

Si la période précoloniale produisit un espace sultanique morcelé, le Protectorat et le Traité commercial de Léon Humblot bouleversèrent l'équilibre spatial grand-comorien, la Colonisation française en 1912 réduisit Ngazidja à une "dépendance" de Mayotte, elle-même "province" périphérique de Tananarive. L'Autonomie interne (19461975) et le transfert de la capitale à Moroni en 1962, consacrèrent l'espace grand-comorien aux dépens de Mayotte qui profita de dissensions métropolitaines pour briser l'unité de l'Archipel (1975). Leader d'une République islamique amoindrie, soumise à de multiples coups d'État (seize en dix-huit ans), Ngazidja subit un régime révolutionnaire (1975-78) puis semi-dictatorial (1978-1989) avant d'aborder difficilement les prémices de la démocratie. Mais la multiplicité des partis (24) rassemblés pour l'élaboration de la nouvelle Constitution (7 juin 1992) ne reflète-t-elle pas davantage une course au Pouvoir que des fondements démocratiques ?

24,40
1 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock
Ngoma et mission islamique (Da'wa) aux Comores et en Afrique orientale
AHMED (Abdallah Chanfi)

La montée de l'Islam politique depuis les années 1980 a suscité une grande production de livres et d'articles consacrés à ce phénomène. Ces écrits ont été, dans leur grande majorité rédigés dans une grille d'analyse socio-politique. Un petit nombre d'entre eux ont été écrits dans une approche théologico-philosophique. La première approche, parce qu'elle traite d'un problème d'actualité politique, est la plus médiatique et par conséquent, la plus connue. La seconde discute la question de la laïcité en Islam telle qu'on pourrait la dégager des textes fondamentaux de cette religion. Cette approche très académique est moins médiatique et donc moins connue. Cependant, malgré l'intérêt heuristique et empirique de ces deux démarches, force est de constater que le débat qu'elles ont provoqué se déroule uniquement entre intellectuels partisans de l'Islam politique d'un côté et les laïcs qui sont leurs adversaires de l'autre. Les masses qui suivent chacune de ces deux tendances ne sont pas du tout dérangées dans leurs convictions religieuses.

Or, même si le combat des fondamentalistes musulmans est d'abord politique, il ne se limite pas uniquement à cela, loin s'en faut. L'écrasante majorité des fondamentalistes musulmans de partout sont contre les pratiques islamiques populaires (telles que le maulid, le culte des saints, celui des esprits, les confréries (tarîqa) et autres pratiques magico-religieuses) qu'ils jugent contraires à la "pureté" de l'Islam des origines telle que le prophète Muhammad et ses compagnons l'auraient vécue. Mais, comme ils accordent le primat à la contestation politique, ils mettent en sourdine leurs attaques contre ces pratiques, pour ne pas s'aliéner les masses qui les suivent. C'est la raison pour laquelle il convient aussi d'orienter les recherches sur ce domaine; et c'est d'ailleurs dans cette perspective que ce livre s'inscrit. D'autant que ces activités spirituelles contestées font parties du système de représentations de la majorité. Elles sont enracinées dans les cultures locales, donnent sens à la vie des concernés et témoignent des façons diverses avec lesquelles les différentes populations, les différentes cultures du monde se sont approprié le message islamique. Mais les wahhabiyya et les autres fondamentalistes n'en ont cure : ils veulent un islam monolithique.

23,00
2 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock

CGV - Qui sommes-nous ?