Trier les éléments





Buddhism in Taiwan
JONES (Charles Brewer)

Buddhism in Taiwan is the first work in a Western language to examine the institutional and political history of Chinese Buddhism in Taiwan. Tracing Buddhism's development on the island from Qing times through the late 1980s, it seeks to shed light on the ways in which changing social circumstances have impacted Buddhist thought and practice. It looks in particular at a number of significant changes that modernization has brought : the decline in clerical ordinations, the increasing prominence of nuns within the monastic order, the enhanced role of the laity, alterations in the content of lay precepts, the abandonment of funerals as a major source of income, the monastic order's loss of special recognition from the government, and the founding of large, international organizations.

Charles Jones begins his survey with the earliest mention of Buddhism in Taiwan in historical records from the Qing dynasty (1644-1911) and continues through the formation of pan-Taiwan Buddhist organizations during the Japanese occupation (1895-1945). A review of the role of the Buddhist Association of the Republic of China (BAROC) follows, and the volume concludes with the rise of large independent Buddhist movements that fully emerged after the end of martial law and the removal of restrictions of civic organizations in the late 1980s. Jones provides a careful and balanced review of primary and secondary sources and translations of government and Buddhist documents, extensive biographies of major figures, detailed histories of prominent temples, and an exhaustive summary of recent Taiwanese scholarship.

68,00
1 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock
Le mouvement indépendantiste taiwanais
GEOFFROY (Claude)
Habitude a été prise de voir dans le conflit entre la République populaire de chine et la république de Chine un legs de la guerre froide. En réalité, la problématique de "l'unification de la Chine" est bien plus complexe que celle des pays divisés au lendemain de la seconde guerre mondiale. En effet, l'existence de deux gouvernements chinois rivaux est le produit d'une guerre civile que l'affrontement Est/Ouest n'a fait que consacrer. En outre s'ajoute un autre facteur de division : l'essor du mouvement indépendantiste taïwanais, qui récuse toute appartenance de l'île à la Chine. Or, à elle seule, cette particularité empêche de situer le cadre d'analyse classique des États divisés les relations triangulaires entre le régime communiste, celui nationaliste et les forces indépendantistes - en particulier, le parti d'opposition insulaire dont l'arrivée au pouvoir est peut-être proche. Quand bien même le mouvement indépendantiste échouerait-il, les tendances séparatistes, selon toute vraisemblance subsisteraient; car si la revendication indépendantiste ne constitue pas du moins de façon aussi explicite que son expression moderne l'autorise, un élément déterminant de l'Histoire de Taiwan, elle n'en apparaît pas moins comme une données sous-jacente appelée à marquer de façon durable le destin de l'île. Et c'est un mouvement indépendantiste très original que celui, taïwanais, qui récuse tout lien avec sa communauté d'origine.
29,70
1 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock
Taïwan de l'autre côté du détroit.
COURMONT (Barthélémy)
Face au géant chinois, de l'autre côté du détroit de Formose, se dresse une petite île aux paysages si beaux que les navigateurs portugais la nommèrent iha formosa (belle île). Cette île, chacun en connaît le nom pour l'avoir vu inscrit sur un jouet bon marché : Taïwan. Tour à tour convoitée par les Hollandais, les Portugais, les Français, les Chinois et les Japonais, Taïwan a servi de refuge aux nationalistes de Tchang Kaï-chek en 1949 face aux troupes de Mao Zedong. Soutenue par les Etats-Unis, cette île de 23 millions d'habitants a connu pendant des décennies une réussite économique exceptionnelle...et une dictature de fer ! Entrés dans la voie de la démocratisation et du confort matériel dans les années 1980, ses habitants de multiples origines (Chinois, Taïwanais, aborigènes, etc.) peinent à se trouver une identité commune, et vivent dans la crainte perpétuelle d'une invasion ou d'une absorption par la Chine. A l'heure où la Chine s'impose sur la scène internationale, que sait-on de son petit voisin qui résiste encore et toujours (mais pour combien de temps) à Pékin ? Cet ouvrage se propose de laisser la parole aux Taïwanais au travers de treize portraits : un homme d'affaires, une lolita de la jeunesse dorée, un maître zen, un militaire gardant le détroit, un centenaire, etc. Chaque portait est l'occasion de découvrir une ville ou une région (de Tapei à la sauvage côte de l'océan Pacifique), un épisode de l'histoire de Taïwan, des informations sur le pays (religions, armée, partis politiques, démographie, culte des fantômes, éducation 'à la japonaise'. Cette belle promenade à Taïwan ravira le futur voyageur et est indispensable pour comprendre la place si particulière que tient cette île dans le 'grand jeu' stratégique chinois.
14,09
0 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock

CGV - Qui sommes-nous ?