Trier les éléments





Catholicisme et protestantisme dans l'île de Timor : 1556-2003
DURAND (Frédéric)
L'île de Timor, à la limite des mondes asiatique et pacifique, occupe une place très particulière dans l'histoire du christianisme. Le catholicisme y fut introduit dès les années 1550 par les dominicains portugais, suivis un siècle plus tard par des protestants hollandais. Ces religions sont restées minoritaires jusqu'au milieu du 20ème siècle, avant de devenir en quelques décennies un élément majeur d'identité locale. En effet, dans un archipel pourtant en majorité islamisé, 95% des Timorais sont aujourd'hui chrétiens, à l'ouest comme à l'est. L'actualité internationale a surtout retenu le drame du peuple de Timor-Oriental de 1975 à 1999. Le pape Jean-Paul II lui-même a dit qu'il priait spécialement tous les jours, pour que cesse sa souffrance. Cette cause a valu à Mgr Belo, l'évêque de Timor-Est, de devenir le premier dignitaire catholique à recevoir le Prix Nobel de la Paix en 1996. La partie occidentale est moins connue. Pourtant les rivalités entre cultes traditionnels, catholicisme, protestantisme et islam y sont vives. Timor ouest a aussi été le théâtre de mouvements de renouveau chrétien, dont le plus important en 1965 aurait aboutit selon de nombreux témoins à la réalisation de tous les miracles décrits dans le Nouveau Testament. Selon l'évangéliste américain Kurt Koch "Dieu avait quelque chose à dire à l'ensemble du monde" à travers ce qui se passait à Timor. L'histoire s'est trouvée une nouvelle fois bouleversée en 1999, lors des troubles consécutifs au référendum pour l'indépendance du Timor Oriental. Pendant des mois, des centaines de milliers de déplacés ont vécu dans des camps à l'ouest, amenant les Eglises des deux moitiés de l'île à réfléchir à s'interroger sur la place du christianisme dans les sociétés timoraises d'aujourd'hui et de demain.
28,00
1 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock
Timor Lorosa'e, pays au carrefour de l'Asie et du Pacifique
DURAND (Frédéric)

Sur la route d'une histoire marquée par maints épisodes tragiques, Timor-Est a accédé à l'indépendance le 20 mai 2002, sous le nom de Timor Lorosa'e, Timor "Lever de Soleil". Mosaïque ethnolinguistique située aux confins de l'Asie du Sud-Est et du monde océanien, ce territoire couvre une superficie de 14 610 Km2, soit un peu plus que le Liban. Comptoir puis colonie portugaise pendant quatre siècle, il a été envahi par l'armée indonésienne en décembre 1975. Dans les jours qui ont suivi, l'Organisation des Nations-Unies a déploré l'intervention et demandé le retrait immédiat des troupes de Jakarta. Ces résolutions sont restées sans effet. Plus de 250 000 Est-timorais ont péri, tandis qu'une résistance s'efforçait de maintenir un fragile espoir de liberté. En 1998, des manifestations populaires ont poussé le général Suharto à la démission de la présidence de la République d'Indonésie. Timor-Est a alors obtenu la tenue d'un référendum d'autodétermination. Et c'est ainsi que le 30 août 1999, plus de 78% de la population ont voté pour l'indépendance, mettant un terme à vingt-cinq annnées d'occupation. Le présent atlas s'est fixé pour objectif de réfléchir sur l'originalité de ce territoire et, en mobilisant les ressources documentaires statistiques et cartographiques disponibles depuis l'époque coloniale d'essayer d'expliquer comment des contraintes matérielles et des enjeux locaux, régionaux ou mondiaux ont pu jouer et continuent d'influer sur le destin timorais.

30,00
0 Disponibilité :
Contacter la librairie
Disponibilité :
En stock

CGV - Qui sommes-nous ?